9782020983792FS.gif

Le petit bijou de ma rentrée, c'est le "Travailler sans les autres" de Danièle Linhart. Pourquoi un bijou, parce que (page 31), l'auteure déploie une nouvelle analyse des enjeux du pouvoir dans l'organisation ainsi que des divisions sociales : la thématique du don. Elle permet de situer le travailleur et son action dans une problématique plus large, dans le rapport avec la société dans son ensemble. Danièle souligne "l'ambiguité majeure de l'organisation du travail : là où la prescription vise la production d'un bien ou d'un service à valeur marchande, celui ou celle qui travaille est en fait engagé dans la production d'un monde... un mouvement dynamique à travers lequel l'individu intègre progressivement le souci de l'activité d'autrui".

Voila un coin enfoncé dans notre perception encore trop étriquée du monde du travail. Elle nous offre l'opportunité de repenser les oppositions entre métier, public/privé, par ceux qui ont encore la chance d'avoir un métier qui intègre l'activité sociale et s'y définit comme une activité du don.